Nouvelles

nouvelles

Plomberie – Système septique

Lorsque vous actionnez la chasse d’eau ou que vous faites couler l’eau dans un lavabo, savez-vous où va l’eau? Pour les habitations en région urbaine, les eaux usées sont évacuées dans un réseau d’égout municipal.

Par contre, pour plusieurs habitations en région plus rurales ou dans de plus petites municipalités, les eaux usées sont souvent traitées par un système septique situé sur le terrain de l’habitation et retournées vers les eaux souterraines après traitement. C’est peut-être le cas chez vous.

Principe et fonctionnement

Un système septique peut être construit de différentes façons, mais il possède généralement deux composantes principales : une fosse septique (1) et un système filtrant qu’on appelle souvent un champ d’épuration (2). Lorsqu’un ménage produit des eaux usées (par l’utilisation de la toilette, de la douche, de l’évier, de la lessiveuse, du lave-vaisselle, etc.), l’eau est acheminée vers la fosse septique. Dans la fosse, les solides contenus dans l’eau qui entre ralentissent et se déposent. Lesliquides libérés continuent leur chemin vers le champ d’épuration où ils recevront un second traitement. Le champ d’épuration est généralement composé d’un réseau de conduits qui distribue l’eau provenant de la fosse dans plusieurs tuyaux pour la répandre sur une plus grande surface. Cette surface est prévue en fonction du nombre d’occupants de l’habitation. Les conduits reposent sur un sol filtrant et, à la base des conduits, s’installent des bactéries qui se nourrissent des matières organiques solides et dissoutes contenues dans l’eau. Ce processus va assainir l’eau avant qu’elle retourne vers les eaux souterraines. La composition du sol filtrant, la grosseur des conduits et leur longueur sont conçus pour retenir l’eau suffisamment longtemps pour permettre le processus d’assainissement par les bactéries, mais aussi en lui permettant de pénétrer le sol dans un délai adéquat pour éviter les débordements.

systeme-septique

Comportement à adopter

Pour fonctionner, le champ d’épuration a besoin de microorganismes pour la décomposition des déchets. Afin d’éviter de « détruire » ce système biologique, il ne faut pas évacuer certaines substances qui auront cet effet, comme les solvants, la peinture, les décapants, le vernis à ongle et les produits nettoyants en grande quantité. De plus, il faut veiller à ce que le champ d’épuration reçoive le niveau d’ensoleillement, le niveau d’oxygénation et le temps de séchage requis. On ne doit donc jamais installer une terrasse, un garage, un court de tennis ou toute autre installation sur cette surface.

Entretien et remplacement de la fosse

Vous devez garder un accès dégagé en permanence à la fosse septique. La plupart des systèmes auront besoin d’une inspection annuelle. De plus, la vidange de la fosse doit être effectuée tous les deux ans ou plus fréquemment selon l’utilisation de votre ménage. La plupart des systèmes septiques devront être remplacés ou déplacés et refaits tous les 15 à 20 ans. Au Québec, le ministère de l’Environnement réglemente les systèmes septiques dans son règlement Q-2, r.8.

systeme-septique2

Ne vidangez jamais une fosse septique par vous-même. Le manque d’oxygène et les gaz nocifs qui s’y trouvent pourraient vous tuer en quelques secondes. Plusieurs choses doivent être évitées pour assurer le bon fonctionnement du système :
  • Éviter le déversement de matières qui se décomposent très lentement ou non naturellement comme les huiles, les graisses, les couches jetables, les tampons, les condoms, les essuie-tout ou les papiers mouchoirs en grande quantité, la litière pour chat, les matières plastiques, les filtres de cigarettes ou à café, les coquilles d’oeuf et autres déchets de cuisine.
  • Veiller à ce que les gouttières déversent l’eau loin du champ.
  • Ne pas planter d’arbres près du champ. Les racines, cherchant l’eau, pourraient endommager les conduits.
  • Ne pas arroser le champ d’épuration. L’équilibre du cycle mouillage-séchage doit être maintenu naturellement.
  • Ne pas circuler sur le champ d’épuration en hiver. La neige tapée est moins isolante et protégera moins le champ contre le gel.
  • Ne jamais laisser de véhicules sur le champ. Le poids pourrait endommager le réseau de conduits.
  • S’assurer d’avoir une couverture de tourbe ou de gazon semé pour empêcher l’érosion prématurée du champ, surtout à flanc de montagne.